Accueil Informatique Cyberattaque : 9 bonnes pratiques pour l’éviter

Cyberattaque : 9 bonnes pratiques pour l’éviter

De lisa@valoris-concept.com
6 mins de lecture
Cyberattaque
En forte hausse ces dernières années, les cyberattaques prennent la forme de nombreux actes de malveillance. Il s’agit notamment du hameçonnage (phishing), des rançongiciels ou encore du vol de données sensibles. Comment faire pour éviter autant que possible cette menace qui pèse tant sur les professionnels que les particuliers ? Voici 9 bonnes pratiques à mettre en œuvre pour éviter une cyberattaque.

Cyberattaque : de quoi s’agit-il ?

Qu’est-ce qu’une cyberattaque et comment la prévenir efficacement ? Une cyberattaque est une attaque informatique qui prend la forme d’une tentative non autorisée d’accès à un système informatique ou à un appareil dans un réseau d’entreprise. Pour parvenir à réaliser leurs méfaits, les cybercriminels utilisent des méthodes diverses, comme l’utilisation de logiciels malveillants ou encore le hameçonnage. Avec les années, la technicité de ces méthodes s’est aiguisée afin de tromper plus facilement les utilisateurs.

Si votre entreprise ne met pas en place des mesures préventives suffisantes, elle prend le risque de perdre de l’argent ou bien de transférer des données sensibles à son insu. Une cyberattaque peut avoir des conséquences fâcheuses pour l’entreprise et peut même aboutir à la faillite de l’entreprise et sa fermeture.

cyberattaque

Une hausse significative du nombre de cyberattaques en France

Selon l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information), les intrusions dans les systèmes d’information ont explosé entre 2020 et 2021, augmentant de 37 % (1082 en 2021 contre 786 en 2020). Cela représente en pratique 3 intrusions chaque jour en France.

Les personnes visées par ces menaces sont nombreuses. Il s’agit autant de particuliers que d’entreprises, y compris les plus petites d’entre elles. Personne n’est donc à l’abri d’une attaque informatique susceptible de coûter très cher. En mettant en place plusieurs bonnes pratiques vous parviendrez à éviter cette déconvenue.

1 – Comprendre ce qu’est le phishing et comment le reconnaître

En pratique, le phishing est une attaque très courante, pour ne pas dire la plus courante. Pour l’éviter il importe d’en comprendre les contours et de savoir comment le reconnaître facilement. En cas de doute, le premier réflexe à avoir est de contacter directement l’expéditeur du mail concerné.

Il est également fortement conseillé de toujours vérifier l’adresse mail de l’expéditeur. En effet, les expéditeurs ont généralement des adresses mail qui n’ont aucun lien avec les entreprises auxquelles ils prétendent appartenir. Cela, en plus de faire de nombreuses fautes d’orthographe et d’avoir une syntaxe de piètre qualité. Autant d’éléments qui doivent vous mettre la puce à l’oreille lorsque vous et vos collaborateurs prenez connaissance de vos mails.

2 – Sensibiliser vos collaborateurs sur les cyberattaques

Vous protéger efficacement contre le risque d’attaques informatiques implique de sensibiliser au maximum les collaborateurs de votre entreprise. Cela nécessite donc généralement de les former aux fondamentaux sur les cyberattaques, notamment afin de savoir comment reconnaître ce type de menace et comment éviter un piratage. Cela est d’autant plus important que la grande majorité des attaques malveillantes est rendue possible par une faille causée par une erreur humaine.

Il est également nécessaire d’informer vos salariés sur les risques encourus. Plusieurs comportements doivent être adoptés au quotidien pour éviter toute intrusion du hacker dans les systèmes informatiques de l’entreprise :

  • ne pas ouvrir les mails qui semblent suspects,
  • ne jamais fournir d’informations confidentielles sans s’assurer au préalable de la réelle identité du demandeur,
  • ne pas cliquer sur un lien ni ouvrir de pièce jointe dont l’expéditeur est inconnu,
  • changer ses mots de passe régulièrement et ne pas utiliser le même pour tous ses accès.
cyberattaque prévention

3 – Choisir des mots de passe uniques et personnalisés

Les pirates informatiques raffolent des mots de passe classiques, très facile à déjouer. Or, la majorité des utilisateurs sur le web utilise le même mot de passe pour plusieurs comptes. Cela rend le système très vulnérable aux cyberattaques. Bien que la majorité des français soit au courant des dangers encourus par le choix d’un mot de passe identique pour plusieurs comptes, ils sont peu nombreux à choisir des mots de passe uniques à chaque fois.

Pour éviter une cyberattaque, il convient donc de demander à vos salariés de choisir des mots de passe différents pour chaque compte, principalement pour les comptes contenant des informations confidentielles et sensibles. Un mot de passe sécurisé contient une série de lettres et de chiffres et une ponctuation comme un point d’exclamation par exemple.

4 – Télécharger les mises à jour de sécurité

Pour maintenir tous ses équipements informatiques en parfait été de sécurité, il est indispensable de les mettre à jour lorsque cela est nécessaire. Il convient donc d’installer les mises à jour de sécurité sur vos appareils, notamment votre ordinateur de travail et votre smartphone. Tous les équipements connectés sont concernés puisque le pirate informatique peut utiliser une faille de sécurité pour s’introduire dans le réseau et commettre ses méfaits.

Se doter d’un antivirus fiable et complet est également fortement conseillé pour éviter tout risque de cyberattaque au quotidien.

5 – Sauvegarder régulièrement son travail sur plusieurs supports

Aujourd’hui, les salariés travaillent pour beaucoup d’entre eux en télétravail. Cela entraîne forcément une hausse des risques de cyberattaques pour l’entreprise, en plus de la perte du travail réalisé.
En cas d’attaque informatique, certaines informations sensibles peuvent être dérobées et votre travail inaccessible. Pour éviter de vous trouver en difficulté et pouvoir continuer votre activité il est impératif de sauvegarder régulièrement le travail réalisé.

Cela vous aidera à pouvoir retrouver vos données importantes en cas d’attaque. La sauvegarde doit se faire sur plusieurs supports, le réseau de l’entreprise ainsi qu’un support externe comme un disque dur.

sécurité des données

6 – Ne pas installer n’importe quelle application

Nombreuses sont les cyberattaques ayant pour origine une faille ou un virus dans une application téléchargée. Si vous souhaitez installer une application, vérifiez que le service informatique donne son accord au préalable et que l’application soit fiable et sans virus. En effet, une fois installé sur votre ordinateur, le virus infecte tout le système.

De la même manière, il est indispensable d’éviter tout site web qui vous semblerait frauduleux ou suspect, à l’instar des sites de streaming illégaux qui peuvent piéger votre équipement informatique.

En somme, il s’agit surtout d’adopter un comportement responsable et de sensibiliser les collaborateurs de l’entreprise à ce même comportement. De cette manière vous réduirez les risques d’attaques au maximum.

7 – Tester régulièrement ses systèmes de sécurité informatique

Disposer de systèmes informatiques fiables et sécurisés est une chose, les tester régulièrement en est une autre. En effet, si vous ne contrôlez pas régulièrement vos systèmes vous vous exposez à un risque d’intrusion par un pirate et aux conséquences que cela implique pour votre structure.

Si vous ne disposez pas des ressources suffisantes en interne pour réaliser cette opération vous pouvez déléguer cette tâche à un expert de la cybersécurité. Ce dernier maîtrise ce type de contrôle et possède une infrastructure complète dédiée à la sécurité informatique. Une fois vos systèmes vérifiés vous serez certain de pouvoir continuer votre activité en toute quiétude.

8 – Limiter l’accès de ses données à certains collaborateurs

S’il est vrai que vous faites pleinement confiance à vos salariés, il peut pourtant arriver qu’une erreur de manipulation ait des répercussions importantes en termes de sécurité informatique. Ainsi, il est conseillé de ne pas donner l’accès à vos données à tous vos salariés, mais seulement à ceux qui en ont besoin dans le cadre de leurs missions. En cas d’attaque par un hacker informatique, cela évite d’exposer vos informations sensibles à la vue et au su de tous.

En pratique, chaque service possède ses propres limites en termes d’accès. Ainsi, le pôle Ressources Humaines n’aura par exemple pas accès aux données confidentielles du service marketing.

9 – Choisir un fournisseur internet fiable proposant un hébergement sécurisé

Le fournisseur d’accès Internet (FAI) a un rôle primordial en matière de sécurité des données informatiques. En règle générale, le déni de service constitue l’attaque la plus récurrente. Pour le pirate informatique il s’agit d’envoyer un grand volume de requêtes sur le site pour porter atteinte à son bon fonctionnement.

Parfois, le déni de service (ou DDoS) rend le site totalement inaccessible. Pour éviter cela, il vous faut choisir un fournisseur sérieux qui propose un hébergement fiable et entièrement sécurisé. Sachez également que certains pare-feux sont conçus de sorte à anticiper au maximum tout type d’attaque DDoS, ce qui constitue un avantage non négligeable pour la protection de votre système.

Vous pourriez aussi aimer

Informatique et numérique pour entreprises

Datagroup.re est un magazine spécialisé dans le numérique et l’informatique pour les entreprises de l’océan indien. 

SUIVEZ-NOUS

NEWSLETTER

© DATAGROUP – Le numérique au coeur de votre entreprise – Tous droits réservés – Réalisation :  Valoris Concept